Ernest Pignon Ernest

Biographie sur wikipédia

Hanté par les ombres de Nagasaki et d’Hiroshima, il a apposé des images peintes, dessinées, sérigraphiées sur du papier fragile, sur les murs des cités, dans des cabines téléphoniques, qui se fondent dans l’architecture urbaine, sont acceptées par les populations qui les défendent même de leur dégradation lente (Naples). Les témoignages photographiques accentuent cette fusion et en gardent les traces. Ernest Pignon-Ernest dénonce l’art construit pour les musées et expositions.

Ernest Pignon-Ernest décrit lui-même son œuvre comme une manière de saisir l’essence d’un lieu. Il puise dans l’histoire du lieu, les souvenirs, mais aussi la lumière, l’espace. Puis, il vient y inscrire une image élaborée dans son atelier. Cette image est généralement le dessin d’une représentation humaine à l’échelle 1, reproduite par sérigraphie. Ernest Pignon-Ernest installe lui-même son œuvre in situ, durant la nuit. Nourri par un héritage culturel mêlant chrétien et païen, Ernest Pignon-Ernest n’hésite pas à s’inspirer et à citer les œuvres du Caravage (comme lors de son travail dans les rues de Naples).

Pour se différencier d’Édouard Pignon (les mêmes initiales portèrent à la confusion lors d’une même exposition entre eux deux), il redoubla son prénom derrière son nom.

Publicités

Une réponse à “Ernest Pignon Ernest

  1. je suis devenue une fan!!! tout récemment ! dite-lui, une de plus !!!
    j’ai failli mourir idiote sans le connaître.
    amb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s